[insérer ici une quelconque onomatopée]

Allumage automatique

Ce soir, entendu un petit échange verbal qui m'a inspiré quelques réflexions, typiques de mon rapport ambigu au féminisme.

A ma droite, Monsieur Machiste déclare: «Toutes les filles sont des allumeuses». A ma gauche, Madame Féministe répond: «Ce n'est pas elles qui sont des allumeuses, ce sont les mecs qui sont des porcs.» Je retranscris ces propos de mémoire, toutes mes excuses à leurs auteurs en cas de simplification abusive de ma part :-)

Ces deux opinions, très répandues, partagent en fait le même défaut: l'une comme l'autre considèrent le fait d' "allumer" un membre de la gent masculine comme quelque chose de critiquable, de honteux.

Monsieur Machiste insinue que si les demoiselles sont des allumeuses, ce sont donc de "mauvaises filles", des manipulatrices malveillantes, et en tout état de cause des personnes indignes d'être comparées à sa Maman, qui, elle, ne ce serait jamais permis des choses pareilles.

Madame Féministe quant à elle nie que le genre auquel elle appartient puisse être intrinsèquement voué à quelque chose d'aussi moralement répréhensible que de se servir cyniquement de son pouvoir de séduction, et en conclue que la libido délirante du sexe opposé est forcément responsable de cette hallucination collective.

Et si on essayait de prendre un peu de recul ?

Une allumeuse est, rappellons-le, une femme qui fait les yeux doux à un homme dans le but d'obtenir des faveurs de sa part (pas forcément quelque chose de matériel, ce peut simplement être sa sympathie), et qui, une fois les faveurs obtenues et que l'homme vient réclamer ce qu'il pense être son dû (un rapport sexuel), lui rétorque: «Oui mais non, n'allons pas plus loin, je n'ai pas signé pour ça».

Et j'ai des difficultés à voir ce qu'il y a de mal à ça. Dans notre société, le fait d'utiliser avec succès ses talents pour arriver à ses fins est plutôt quelque chose de valorisé. De nombreux projets nécessitent de négocier, de convaincre, et pour cela il faut faire preuve d'intelligence et de diverses techniques de persuasion, qui peuvent inclure la séduction.

Loin d'accabler les allumeuses, je pense au contraire qu'elles devraient être fières de ce qu'elles sont, et le revendiquer.

On me dira: oui, mais c'est de la tromperie. Outre le fait que l'on est rarement d'une honnêteté absolue lorsque l'on cherche, par exemple, à convaincre son banquier de nous accorder un prêt, je répondrai qu'il ne peut y avoir de tromperie lorsque les termes du contrat ne sont pas clairement établis. L'allumeuse n'a jamais promis qu'elle se livrerait corps et âme, on ne peut pas lui reprocher de ne pas le faire.

Et après tout, si les hommes sont suffisamment stupides pour se laisser prendre à ce petit jeu, c'est bien fait pour eux, et les femmes auraient bien tort de ne pas en profiter. Qu'est-ce qui les empêcherait de profiter au maximum des "yeux doux" qui leur sont si généreusement offerts, puis, lorsque les "faveurs" leur sont réclamées, de leur rétorquer: «Oui mais non, n'allons pas plus loin, je n'ai pas signé pour ça» ? Les allumeuses en seraient bien dépitées...



Commentaires

    Ouais c'est bien vrai tout ça .
    Mais si une allumeuse ou un allumeur (?) se revendiquaient comme tels, il ne pourraient plus profiter des faveurs des autres .

    Posté par Moon, 28 juin 2007 à 12:50
  • Moon > Non, ce raisonnement reste dans l'idée qu'il y a tromperie, manipulation, alors que je pense tout le contraire.

    Posté par Tristram Shandy, 28 juin 2007 à 16:36

Poster un commentaire