[insérer ici une quelconque onomatopée]

La Plus Longue Note De L'Histoire De Ce Blog

Dans quelques jours, le suspense sera enfin terminé. Oh, tout ne sera pas joué, il peut y avoir une surprise au second tour aussi. Mais le vrai suspense, celui qui préoccupe tout le monde depuis des mois, reste le nom du, ou de la, challenger de Nicolas Sarkozy.

Celui-ci a réussi un exploit la semaine dernière: se faire traiter de nazi par Philippe De Villiers, ce qui est quand même un comble. Bon, je déforme un peu: suite aux déclarations de Sarko sur les origines génétiques de la pédophilie, de l'homosexualité et, ce qui me semble encore plus grave, du suicide, P2V a déclaré: «Il y a quelque chose qui conduit tout droit à une société que je ne veux pas, celle de l'eugénisme.» C'est bien sûr le catholique qui parle, ainsi que le fils de résistant. Reste que se faire déborder sur sa gauche par ce que la politique française compte de plus réactionnaire était encore inédit pour l'ancien ministre de l'intérieur.

A ce propos, je n'avais jamais compris pourquoi De Villiers était considéré comme plus "républicain" ou moins "facho" que Le Pen, alors que le contraire me semblait évident. Sans doute parce qu'il nous a (pour le moment) épargné les dérapages antisémites de Jean-Marie, mais ce genre de logique est trop subtile pour moi. Et bien maintenant, je le sais: malgré sa folie nationaliste et son obsession de la pureté de la civilisation française/occidentale/catholique, M. De Villiers est doté d'un minimum de valeurs morales et de respect de la dignité humaine.

Dans la même rubrique "Qui est facho, qui ne l'est pas", le débat fait rage en ce moment pour déterminer si Nicolas Sarkozy peut oui ou non être qualifié de semblable à Jean-Marie Le Pen. Un certains nombre d'esprits bien intentionnés font savoir ici et là que, non, Sarko n'est (quand même) pas fasciste, puisqu'il n'est pas antisémite, n'est (même pas) raciste, et que d'ailleurs il est lui-même fils d'immigré. Et bien, je n'ai jamais entendu pareilles sotises. Certes, il n'est en aucun cas antisémite, et très certainement pas raciste non plus. Et alors ? Benito Mussolini non plus n'était, ni raciste, ni antisémite, même s'il a laissé vers la fin sa politique sur ces sujets être influencée par Hitler pour s'attirer ses bonnes grâces. Pourtant on peut difficilement faire plus "fasciste" que lui...

Il faut donc rappeller que le seul critère permettant de définir l'extrême-droite est le non-respect des libertés publiques et des valeurs des droits de l'homme, et qu'en ce sens, un homme qui se permet de poser comme base philosophique l'origine génétique de la criminalité, avec toutes les dérives possibles que cela implique, est sans conteste un gros facho. Il existe d'ailleurs un moyen imparable de reconnaître les "bruns": lorsque l'Eglise catholique se désolidarise d'un des représentants de la droite conservatrice, c'est la preuve qu'il a franchi la ligne. C'est précisément ce qui arrive au petit Nicolas, qui a été officiellement condamné par l'archevêque de Paris, André Vingt-Trois.

De l'autre côté de la barrière, Ségolène Royal est certes moins inquiétante, mais on ne peut pas dire qu'elle soit la candidate idéale des amoureux de la liberté. Mon combat contre elle date d'il y a longtemps. Il avait commencé comme ça:

Oh Ségolène
Je voulais faire un article sur ma chère Ségolène. Alors à la base je voulais parler de toute sa carrière politique, mettre des extraits de ses discours, enfin faire un truc bien quoi, sans trop insister sur le sujet qui fache. J'ai donc fait des recherches sur Altavista, et en fait, nan, ya pas moyen, oublions la politique, on va parler de cul. Et je vais même laisser les autres en parler à ma place, je me sens pas capable de faire aussi bien. Alors, pour tout connaitre de l'affaire des publicités Sloggi, cliquez ici. Pour connaître l'avis d'une amie de Ségolène sur l'affaire du string à l'école, c'est plutôt ici. Et pour connaître mon opinion, lisez plutôt celle de Régine Desforges dans l'Huma, et c'est là que ça se passe.
Il faut noter que cette ex-ministre affiche une constance remarquable dans ses préoccupations: se scandaliser deux fois pour une histoire de ficelle dans deux affaires n'ayant rien à voir entre elles, cela démontre de la suite dans les idées (surtout que la pub n'a jamais relevé de sa "juridiction" de ministre, elle agissait en tant que simple citoyenne). Moi à sa place je me demanderais ce que ça cache. Et bien evidemment, durant les deux ans où elle a été ministre de la famille, toute occupée qu'elle était à faire la chaperonne pour des lycéennes moins niaises qu'elle, elle n'a pas trouvé le temps d'ébaucher le moindre projet de loi concernant un truc sérieux genre, euh, attendez, par exemple: la violence domestique ? Parce que, bon, le camarade de classe il a pas le droit de reluquer, mais le père, lui, il a tous les droits, c'est bien connu.

Les dérapages de Ségolène sur la "morale sexuelle" sont d'ailleurs nombreux. On se souvient qu'elle avait déclaré que lorsqu'une femme s'habille de manière "provocante", elle ne devrait pas s'étonner de se faire agresser... On peut alors être surpris que des féministes soutiennent cette candidate, ce raisonnement, qui consiste à reporter la charge de la culpabilité d'une agression sur la victime plutôt que sur l'agresseur, étant digne des pires macho-réacs à peupler les cafés du commerce de ce pays.

Mais les racines de cet engagement remontaient beaucoup plus loin...

Si je devais avoir une seule raison de ne pas voter pour Ségolène Royal, ce serait celle-ci: qui se souvient de son lobbying anti-dessins animés japonais du début des années 90 ? C'était la grande époque du Club Dorothée, et le débat de la violence des séries qui y étaient diffusées, et de leur supposée influence néfaste sur les fragiles têtes blondes que nous étions, enflammait les médias. A l'époque j'avais 13 ans, j'étais un inconditionnel des Chevaliers du Zodiaque et de Ken le survivant, et lorsque j'entendais ces femmes qui appellaient à l'interdiction de ces abominations responsables de toutes les horreurs du monde, je pensais qu'il s'agissait de militantes d'associations d'extrême-droite. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant, des années plus tard, qu'il s'agissait en fait de responsables du Parti Socialiste ! (Ségolène Royal donc, mais aussi Catherine Tasca) Un avant-goût en quelques sortes de l'affaire du string et des camps militaires... Cela fait maintenant 15 ans que cette femme mène, au nom de la politique de la mère de famille, une guerre sans merci à la jeunesse de notre pays. Il est plus que temps que ça cesse.

Alors que la Madonne menaçait de se présenter à l'investiture présidentielle de son parti, j'ai découvert que je n'était pas seul. Un journaliste, déjà auteur d'un formidable site sur la laïcité, avait décidé d'ouvrir un blog anti-Ségo dont le nom pastichait celui de son, désormais célèbre, "Désirs d'avenir", avant même l'ouverture de ce dernier. Ses craintes et ses coups de gueule rejoignent souvent les miennes, et je dois avouer que je n'aurais pas fait aussi bien.

Est alors venu le temps des vidéos... Celle de Bourdieu a été très critiquée, elle est pourtant révélatrice: son analyse date d'une époque où personne ne songeait que Royal pourrait se présenter à l'élection présidentielle, elle ne peut donc pas être suspectée de "coup" politicien. La deuxième vidéo, elle, est un lapsus révélateur de François Hollande...

Alors, le 22 avril... faites le bon choix...

- Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai deux bulletins

    Mon mari m'a vendu le sien, mais je ne sais toujours pas pour qui nous voterons ! Le dernier qui a parlé ? Peut-être que je reviendrai lire ton article.

    Posté par Dilettante, 16 avril 2007 à 21:30
  • Vendu ? Cher au moins ?

    Posté par Tristram Shandy, 16 avril 2007 à 21:51
  • 2 seulement ?

    2 bulletins Bayrou ? Allez, ne sois pas chiche, bourre les urnes. Bon, deux remarques :

    1- le look de la boite est cohérent avec le produit : désuet, artisanal et médicamenteux. T'as rien qui file un peu d'ambition, la pêche ou une dose de modernité ?

    2- Ce garçon, qui va arriver troisième au 1er tour, aura ensuite un chou-ha important à faire, avec trois solutions : se désister pour Ségolèneu Rou-aya-leu, se désister pour Nicolas Sarkozy ou, plus vraisemblablement, les renvoyer dos à dos, ce qui reviendra à faire élire Sarkozy aussi.

    En fait, j'y pense, pourquoi ne pas commencer par voter Sarkozy ? Ce serait plus clair. Voter Bayrou, c'est voter Sarkozy à deux contre un.

    Bon, sérieusement, quite à botter en touche, pourquoi pas Voynet ou Bové ?

    Posté par José, 17 avril 2007 à 16:51
  • je suis d'accord avec José, le vote Bayrou c'est la fausse rupture, c'est faussement écolo (le fameux bus au colza d'y a 5 ans... Et je ne sais pas ce qu'est devenu cette pauvre Corinne Lepage, on n'entends plus parler d'elle depuis son ralliement à l'homme au tracteur) et c'est sans aucune ambition pour la France.

    Par contre, le vote Bové ne botte pas en touche à mon avis : il est le signe de la construction d'un mouvement -que j'espère d'ampleur, et rapide- de Gauche, Ecologiste, Féministe, Antiraciste, et tout et tout. Il est le signe dde la reprise en main de notre vie, de l'Homme (avec le H majuscule pour la Femme aussi) sur l'économisme, et pi pour finir de faire le propagandiste boviste c'est, à un niveau personnel et individuel, le seul moyen d'être capable de soutenir le regard de nos enfants, d'ici quelques décennies, quand ils nous demanderont "mais toi, t'as fait quoi ? T'as essayé, au moins ?"

    Bon sinon et si on essayait de faire un 23 septembre cette année ? En s'y prenant tôt ça devrait le faire, non ?

    Posté par Guyom, 18 avril 2007 à 12:48
  • honnêtement, si on se place sur le terrain des moeurs et de leur évolution, qui peut croire que Bayrou est plus tolérant, plus ouvert, ou moins coincé que Royal ?

    je ne crois pas que ce soit celui-là le sujet qui les différenciera !

    Posté par Benoît, 18 avril 2007 à 16:37
  • Et maintenant ?

    Posté par Marie, 23 avril 2007 à 16:02
  • Marie > Tu viens me narguer ? Et maintenant, et bien j'ai pensé à voter blanc, mais je vais voter Ségo...

    Posté par Tristram Shandy, 23 avril 2007 à 23:58
  • Non je ne viens pas te narguer je t'assure (ni te supplier de voter Ségo), j'étais juste curieuse de connaître ton état d'esprit pour la suite.

    Posté par Marie, 24 avril 2007 à 13:12
  • un jeune con vous exhorte à aller voter, n'allez pas demain samedi faire vos courses au super marché, n'allez pas vous enfermer dans un cinéma , restez chez vous mais n'allumez pas la télé ! Prenez un livre un vrai (pas un magazine), respirez , lâchez la pression, méditez , allez voir cette note " http://mr.moon.over-blog.org/ " et puis d'autres de différents blogs, faites preuves d'imagination , changez de sexe, de couleur de peau, de compte en banque, de parents, d'enfants, d'époque, n'écoutez que votre voix changeant d'accent, parlez en a votre conjoint, fumez un joint, demandez a votre enfant de vous raconter une histoire, jeûnez, essayez de ne pas dépensez un euros, donnez en cinq a un sdf, changez vos habitudes.

    passez le message, rajoutez en, inventez en !

    Oui à l'imagination
    non à l'image-et-nation

    Posté par Moon, 05 mai 2007 à 01:18

Poster un commentaire